Trois approches clés pour constituer une équipe informatique résiliente

Trois approches clés pour constituer une équipe informatique résiliente

Indépendamment de ce que la pandémie a jeté sur les organisations, pourquoi certaines équipes se sont-elles acclimatées et sont-elles revenues plus fortes et plus rapides que d’autres ? La résilience est la réponse.

La constitution d’une main-d’œuvre résiliente ne se fait pas du jour au lendemain. Il est également difficile de convertir des équipes pour qu’elles deviennent vraiment résilientes si ce trait n’est pas déjà ancré dans l’ADN de l’entreprise. Il est beaucoup plus difficile de le faire pendant les périodes difficiles.

La résilience organisationnelle n’est pas un concept nouveau. La mondialisation vient de l’élever à un nouveau niveau : l’épidémie de COVID-19 est la tempête parfaite. La capacité de récupération est importante non seulement pour survivre aux difficultés, mais aussi pour s’épanouir au travail.

Voici quelques façons dont les organisations peuvent améliorer la résilience de leurs employés en ces temps difficiles.

Attention à l’équipe

Alors que les environnements de travail hybrides deviennent la norme, il est plus important que jamais que les dirigeants établissent et renforcent activement les liens avec les membres de leur équipe, qu’ils soient au bureau quotidiennement, par intermittence ou peut-être parfois. Lorsque les équipes se sont éloignées au début de la pandémie, il était essentiel de trop communiquer et de s’enregistrer pour offrir assistance et soutien. Cependant, au fil du temps, plusieurs équipes ont abandonné cette pratique. Si les nouveaux outils ont simplifié le travail virtuel et asynchrone des équipes dispersées, développer les relations humaines demande quasiment plus d’efforts.

Les dirigeants doivent prévoir du temps dans leurs horaires pour vérifier régulièrement avec les membres de leur équipe. Pour donner la priorité au temps passé avec les équipes et leur donner un sens, les dirigeants doivent planifier des réunions individuelles, sauter des niveaux et des assemblées publiques. Cela peut impliquer de passer des appels virtuels hebdomadaires, mais il existe de nombreuses autres façons d’intégrer le temps passé avec l’équipe.

Lire aussi : Comment les DSI peuvent mieux gérer une nouvelle équipe informatique

S’efforcer d’être adaptable

Des changements dans les systèmes, les structures et les procédures étaient nécessaires pour maintenir une organisation à flot pendant la pandémie. Les entreprises devraient mettre l’accent sur l’adaptation comme moyen d’accroître la résilience de l’équipe et de permettre aux employés de participer à la résolution de problèmes.

En aidant les employés à développer des méthodes de résolution de problèmes, ils pourront percevoir les défis comme de simples énigmes qui peuvent être résolues. Ils comprendront mieux comment le dépannage nécessite l’utilisation de techniques distinctes qui peuvent être essayées pour déterminer celle qui fonctionne le mieux.

Les entreprises devraient donner la priorité à aider leurs employés à développer une attitude qui leur permet d’être résilients tout en restant joyeux, énergiques et adaptables au changement. Encourager un état d’esprit de croissance dans les équipes améliorera leur inventivité et leur capacité à rester engagés face à l’adversité.

Considérez les compétences qui se chevauchent

Les entreprises devraient réfléchir aux compétences dont dispose leur personnel au cours d’une journée de travail de 24 heures par rapport aux talents qu’ils possèdent en général. Ils ne sont peut-être pas toujours en mesure de prédire un événement, mais ils peuvent s’assurer que certaines compétences sont partagées entre les équipes.

Pour détecter toute lacune, les entreprises doivent créer une matrice de compétences et la mettre en corrélation avec les besoins de leurs consommateurs mondiaux. Par exemple, si une équipe prend en charge un produit spécialisé pour un client, les compétences nécessaires pour prendre en charge ce produit doivent être accessibles non seulement dans leur créneau horaire, mais également dans les fuseaux horaires environnants. Cela garantit que les nouveaux membres de l’équipe qui peuvent aider en cas de crise ne sont jamais plus éloignés, ce qui pourrait faire la différence entre un client mécontent et un client satisfait. Passer le relais dans un relais, pas une chute de micro, devrait être la voie à suivre lorsqu’il s’agit de problèmes de service et d’autres responsabilités.

Découvrez le nouveau podcast Enterprisetalk. Pour plus de mises à jour de ce type, suivez-nous sur Google Actualités Actualités EnterpriseTalk.

Laisser un commentaire