Trash Pandas organise une journée des médias au début de la saison 2022 | Des sports

La saison 2022 des Rocket City Trash Pandas a débuté vendredi soir contre les Birmingham Barons et la veille du match, l’équipe a organisé une journée médiatique pour les journalistes concernés du nord de l’Alabama et du sud du Tennessee.

Maintenant dans sa deuxième saison, l’équipe est également sous la direction d’un nouveau manager : Andy Schatzley. Schatzley a pris le temps de parler avec plusieurs membres de la presse alors que les joueurs ont également rencontré individuellement les membres de la presse intéressés.

Schatzley, un fan de la région de Rocket City, dit qu’il a hâte de commencer la saison et de bien représenter le nord de l’Alabama.

Il s’agit de sa troisième saison en tant que membre de l’organisation LA Angels, à laquelle les Trash Pandas sont affiliés. La saison précédente, il a dirigé les High Single-A Tri-City Dust Devils. Au cours de son mandat là-bas, il gérerait plusieurs joueurs pour devenir des personnages de premier plan pour les Trash Pandas.

« Nous sommes ravis du groupe. Nous sommes ravis de ce que nous pouvons faire et plus excités de savoir avec qui nous pouvons le faire », a déclaré Schatzley, 37 ans, affilié non seulement connu dans tout le pays, mais aussi au sein de l’organisation Angels. On en parle dans Spring Training. est ma première expérience pratique, des bottes sur le terrain ici, et tout cela a non seulement répondu aux attentes, mais les a dépassées « .

La liste a été décidée et les joueurs ont eu la chance de rencontrer les médias avant de se rendre à Birmingham le lendemain pour affronter leurs rivaux des Barons.

Cela inclut le lanceur partant du jour d’ouverture Brett Kerry, de Clemmons, Caroline du Nord, enrôlé dans le 5e tour du repêchage des joueurs de première année 2021.

« Cela a certainement été une longue intersaison, donc c’est génial de pouvoir enfin sortir et faire face à de la concurrence », a déclaré Kerry. «C’était vraiment génial de sortir tous les jours de l’entraînement printanier avec l’équipe et de s’entraîner et de jouer avec les garçons; J’ai l’impression que la pratique crée cette ambiance au sein de l’équipe. C’est formidable de voir une telle base de fans. La saison inaugurale n’a eu lieu que l’année dernière et obtenir une telle base de soutien si rapidement est définitivement quelque chose.

Bien que les Trash Pandas fassent partie du tissu social du nord de l’Alabama, il n’y a pas vraiment un seul joueur de l’Alabama dans l’équipe, selon leur liste.

Cependant, ils ont des joueurs du monde entier qui cherchent à faire de la zone 256 leur domicile et à impressionner le club des Angels.

Cela inclut l’ailier Aaron Whitefield, originaire de Brisbane, en Australie.

Tatouages ​​​​de sport représentant la tradition de la Nouvelle-Zélande, d’où est originaire son père, Whitefield est heureux d’être là où il est et de jouer pour l’équipe de baseball montante.

« J’ai hâte de connaître la ville et de voir à quoi elle ressemble. J’ai joué dans cette ligue en 2019, mais évidemment Rocket City (l’équipe) n’était pas là à ce moment-là. Je suis ravi de sortir et de voir ce que Huntsville a en réserve « , a déclaré Whitefield. » Nous avons entendu de grandes choses sur les fans ici, avec eux qui le vivent. J’espère que nous pourrons gagner beaucoup de matchs. « 

Malgré la myriade d’endroits d’où viennent les joueurs et que certains joueurs sont nouveaux pour les fans, Schatzley a assuré aux médias qu’il avait forgé une relation avec de nombreux joueurs et membres du personnel.

“C’est un peu unique car c’est leur première exposition ici; ce n’est pas nécessairement notre première exposition mutuelle « , a déclaré Schatzley. » Plusieurs de ces gars, revenons au championnat éducatif 2020. Il y a un an, j’avais presque la moitié de la liste. Donc, le reste de la communauté ici n’est peut-être pas familier avec eux et moi-même, mais il y a beaucoup de points communs entre moi, eux et le personnel. »

Mardi, les débuts à domicile des Trash Pandas, face aux Pensacola Blue Wahoos, à 18h35

Laisser un commentaire