Soutien médical complet dans les situations d’urgence complexes (CMSCE) : examen du cours pilote | Mondialisation et santé

Affiliations

Contributions

JQ, JW, TU et MB ont fourni les quatre premières ébauches. MR, PT, TA, MB, AM, SG et CH ont fourni une analyse fondamentale et une ébauche finale de la section « Contenu du cours mis en évidence ». Tous les auteurs ont approuvé le manuscrit final.

À propos des auteurs

John Quinn est chercheur principal au Prague Center for Global Health (www.pcgh.lf1.cuni.cz), registraire du personnel de médecine d’urgence à Londres et directeur médical et consultant de Tangeris International. Il traite des conflits, des catastrophes et de la médecine d’urgence. Il est titulaire d’une maîtrise en santé publique (MPH), d’un doctorat en hygiène et épidémiologie et est à la fois paramédical et médecin urgentiste avec plus de 20 ans d’expérience dans le monde. Ses efforts de recherche peuvent être trouvés ici : Researchgate : https://www.researchgate.net/profile/John_Quinn_V ; LinkedIn : https://www.linkedin.com/in/johnmquinnv et identifiant ORCID : orcid.org/0000-0001-6877-8298.

Le Dr Quinn a effectué des évaluations médicales d’urgence en Ukraine, en Israël et en Palestine, en Irak, au Kurdistan et au Timor oriental. Il a établi et exploité des cliniques de médecine à distance dans des zones de conflit et pour des communautés éloignées et a fourni des services de conseil pour l’OTAN et les pays partenaires de l’OTAN en les domaines de la santé et des opérations de stabilité médicale. Il a travaillé comme médecin urgentiste dans un centre de traumatologie de niveau 1 en Irlande et a travaillé en Ukraine pour fournir des conseils médicaux d’urgence et une formation sur les soins aux blessés au combat tactique (TCCC) et le contrôle des dommages.

Réanimation (DCR). Actuellement, le Dr Quinn termine sa période clinique au Royaume-Uni en médecine d’urgence et mène des recherches en santé mondiale liées aux conflits et aux catastrophes. Il vit à Prague avec sa famille.

Le professeur Bricknell a pris ses fonctions de professeur de conflit, de santé et de médecine militaire au King’s College de Londres en avril 2019. Auparavant, il a servi 34 ans dans les services médicaux de la défense britannique, aboutissant à son service en tant que chirurgien général dans les forces armées britanniques. Il a entrepris des tournées opérationnelles en Afghanistan, en Irak et dans les Balkans avec de nombreuses affectations à l’étranger. En 2010 et 2006, il a occupé les postes de conseiller médical principal au sein de la mission ISAF de l’OTAN. Il a commandé le 22e hôpital de campagne en 1999-2002. Il a suivi une formation de médecin généraliste et est spécialiste agréé en santé publique et en médecine du travail. Il est titulaire de deux doctorats et de 3 maîtrises. Il a publié plus de 100 articles universitaires sur des sujets de médecine militaire. Il s’intéresse particulièrement à la façon dont les organisations apprennent, aux parcours de soins dans les soins de santé militaires et à l’économie politique conflictuelle de la santé. Au cours de son service militaire, il a reçu le Compagnon de l’Ordre du Bain, l’Ordre de Saint-Jean et l’Étoile de bronze des États-Unis.

Le Dr James M Wilson est un pédiatre praticien certifié par le conseil spécialisé dans le renseignement opérationnel sur la sécurité sanitaire, avec un accent sur l’anticipation, la détection et l’alerte des crises de maladies infectieuses. Le Dr Wilson a été le premier chef des opérations du Centre national d’intégration de la biosurveillance du Département de la sécurité intérieure. Le Dr Wilson a dirigé des équipes de renseignement privées qui ont assuré la surveillance de la grippe aviaire H5N1 alors qu’elle se propageait de l’Asie à l’Europe et à l’Afrique, la détection de la grippe H3N2 dérivée d’un vaccin en 2007, l’avertissement de la pandémie de grippe H1N1 de 2009 et la découverte des Nations Unies comme le source de la catastrophe du choléra de 2010 en Haïti. Le Dr Wilson est un ardent défenseur d’informations efficaces et responsables sur la sécurité sanitaire mondiale et de la nécessité d’évaluations crédibles et équilibrées des menaces.

Timo Ulrichs est professeur de santé mondiale à l’Université des sciences humaines d’Akkon (www.akkon-hochschule.de). Il a étudié la médecine et s’est spécialisé en microbiologie médicale et en épidémiologie des infections et a obtenu un autre doctorat en santé publique. Ses intérêts de recherche sont le contrôle des infections, le renforcement des systèmes de santé, la sécurité sanitaire mondiale et le lien entre l’aide humanitaire, l’aide au développement et le maintien de la paix. Il travaille comme formateur pour les normes et interventions SPHERE et gère plusieurs projets collaboratifs en santé et recherche biomédicale avec des partenaires en Europe de l’Est, dans le Caucase du Sud et en Afrique. Pour ces activités de recherche, il a fondé l’Institut de recherche sur l’assistance internationale à l’Université d’Akkon.

Auteurs correspondants

Correspondance avec John M Quinn, Trisha Jigar, Michael Reinwald, Margaret Ellis Bourdeaux, Martin CM Bricknell ou Alan Moore.

Laisser un commentaire