Macron courtise les électeurs marseillais ; militants pour le climat à Paris | Politique nationale

Macron courtise les électeurs marseillais ;  militants pour le climat à Paris |  Politique nationale

PA

PARIS (AP) – Le président français Emmanuel Macron a organisé samedi un grand rassemblement électoral à Marseille, faisant connaître ses résultats environnementaux et climatiques et ses plans futurs dans le but d’attirer les jeunes électeurs qui ont soutenu des candidats politiquement plus extrémistes au premier tour des élections présidentielles françaises élections.

Les citoyens et surtout les milléniaux de Marseille, ville multiculturelle du sud de la France sur la Méditerranée, ont préféré le candidat présidentiel d’extrême gauche Jean-Luc Melenchon au centriste Macron lors du premier tour de scrutin le 10 avril. Les jeunes électeurs marseillais, qui penchaient principalement pour l’extrême droite et l’extrême gauche dimanche dernier, sont particulièrement engagés sur les questions climatiques, un point que Macron espérait exploiter dans un discours écrasant au bord de la mer scintillante.

« Je ressens l’anxiété qui est chez beaucoup de nos jeunes. Je vois des jeunes, des adolescents, qui craignent pour l’avenir de notre planète », a-t-il déclaré.

Macron affronte la challenger d’extrême droite Marine Le Pen lors du scrutin présidentiel français le 24 avril après que 10 autres candidats, dont Mélenchon, ont été éliminés au premier tour de scrutin.

Les gens lisent aussi…

Pour beaucoup de ceux qui ont voté pour des candidats de gauche au premier tour, le scrutin présidentiel est un choix désagréable entre un candidat qui leur est anathème, Le Pen, et un président qui, selon certains, a viré au centre droit lors de son premier mandat. . Le résultat du scrutin pourrait dépendre de la décision des électeurs de gauche : entre soutenir Macron ou le laisser à lui-même contre Le Pen.

Macron a des références vertes mitigées, ce qu’il espère améliorer. Bien qu’associé au slogan « Make The Planet Great Again », au cours de son premier mandat de cinq ans, il a capitulé devant les gilets jaunes en colère en démolissant une hausse des taxes sur les prix du carburant.

Pour applaudir samedi, Macron a déclaré que son prochain Premier ministre serait en charge de la planification environnementale alors que la France cherche à devenir neutre en carbone d’ici 2050. Il a également promis davantage de transports en commun dans tout le pays pour sevrer les gens de la dépendance à la voiture.

Bien que Macron ait pris la tête du premier tour de scrutin, le président sortant de 44 ans a reconnu que « rien n’est décidé » dans la course toujours plus serrée pour devenir le prochain leader de la France. A Marseille, il a ciblé son rival Le Pen, de plus en plus acclamé ces dernières semaines.

« L’extrême droite représente un danger pour notre pays. Ne vous contentez pas de siffler, renversez-le », a-t-il déclaré, mettant en garde contre les dangers politiques posés par des partisans trop confiants qui s’abstiennent lors du scrutin vital.

Le Pen a passé samedi en contact avec les électeurs de Saint-Rémy-sur-Avre, un village du nord-ouest de la France où il a visité un marché d’antiquités.

Lors de la campagne de vendredi, les deux candidats ont été critiqués pour leurs positions divergentes sur les vêtements religieux musulmans dans les espaces publics : Le Pen veut interdire le foulard en France, pays qui compte la plus grande population musulmane d’Europe. Le Pen et Macron ont tous deux été confrontés à des femmes voilées qui ont demandé pourquoi leurs choix vestimentaires devraient être impliqués dans la politique.

Partout en France, les manifestants s’insurgent contre un certain nombre de questions avant le scrutin présidentiel.

Samedi dans le centre de Paris, le groupe écologiste Extinction Rebellion a lancé une manifestation de trois jours contre ce qu’ils appellent l’inaction de la France sur les questions climatiques. Les militants affirment que leur objectif est de « remettre les questions climatiques au centre du débat présidentiel ».

Des centaines de militants du groupe écologiste XR appellent également les deux candidats à la présidentielle à prendre des engagements pour protéger l’environnement.

Lors d’une marche contre le racisme à Paris samedi, de nombreux électeurs de gauche ont qualifié les choix du scrutin de douloureux. Certains ont dit qu’ils se boucheraient le nez et voteraient pour Macron, simplement pour bloquer Le Pen. Mais beaucoup ont déclaré qu’ils ne voteraient pas du tout ou qu’ils voteraient sans nom. Un manifestant a déclaré qu’il avait à peine dormi et pleuré à plusieurs reprises depuis que Mélenchon avait terminé troisième du premier tour après Le Pen.

Faridi Djoumoi a déclaré qu’il avait voté pour Macron au premier tour, mais a quand même protesté avec une pancarte disant « Mieux vaut un vote puant qu’un vote meurtrier » dans l’espoir d’amener les gens à se rassembler autour du président contre Le Pen.

« Le vote qui pue, c’est Emmanuel Macron, car il y a eu beaucoup de problèmes sous sa direction », a-t-il déclaré. « Le vote qui tue, c’est le Rassemblement national, Marine Le Pen,… un parti fondé sur la haine. »

Suivez toutes les histoires d’AP sur l’élection présidentielle française de 2022 sur h ttps : //apnews.com/hub/french-election-2022

Copyright 2022 Associated Press. Tous les droits sont réservés. Ce matériel ne peut être publié, transmis, réécrit ou redistribué sans autorisation.

Laisser un commentaire