L’organisation organise le tout premier banquet pour célébrer la culture de l’Asie du Sud-Est

L’Association des étudiants américains d’Asie du Sud-Est (SEAASA) organisera sa première soirée, intitulée « Temple in the Sky », le 23 avril à 17h00 dans la salle de banquet du Sahara à Mesa pour célébrer le Mois du patrimoine de l’Asie-Pacifique, que l’ASU honneurs en avril au lieu de mai.

L’événement consistera en des performances culturelles d’Asie du Sud-Est par des groupes, y compris une performance de groupe de danse cambodgienne. La soirée comprendra un dîner composé d’aliments de base du Vietnam, de Thaïlande et des Philippines, tels que le lumpia (pâtés impériaux philippins), la salade de papaye thaïlandaise et le Lechon (rôti de porc). L’organisation prévoit également d’inclure des informations culturelles pour informer les participants des éléments uniques de la culture de l’Asie du Sud-Est.

« Étant donné que l’ASU est l’une des plus grandes universités publiques du pays, il y a tellement de diversité ici », a déclaré Angeli Sirilan, président de SEAASA et junior sciences biomédicales et santé mondiale importante. « C’est vraiment agréable de pouvoir apprendre à connaître ces différentes personnes afin que plus nous en apprenons sur d’autres cultures, mieux nous pouvons être et mieux nous pouvons nous comprendre les uns les autres. »

Selon un rapport de l’université, un peu moins de 8 869 Asiatiques se sont inscrits à l’ASU au cours du semestre d’automne 2021, soit 6,5 % de sa population étudiante.

Fondée en 2018, la mission de SEASSA est de promouvoir la sensibilisation culturelle de la culture de l’Asie du Sud-Est à l’ASU et de soutenir les communautés souvent mal représentées d’Américains d’Asie du Sud-Est.

L’organisation cherche à éduquer la communauté sur les cultures qui ne sont peut-être pas les cultures asiatiques standard généralement reconnues. L’Asie du Sud-Est est composée de 11 pays : Brunei, Myanmar, Cambodge, Timor-Leste, Indonésie, Laos, Malaisie, Philippines, Singapour, Thaïlande et Vietnam.

Daniel Gomez, historien SEAASA et étudiant en marketing numérique, a déclaré que la culture de l’Asie du Sud-Est est souvent sous-représentée. Il a déclaré que l’événement espère mettre en lumière la beauté culturelle et les aspects uniques des pays d’Asie du Sud-Est.

« Parce que beaucoup de ces communautés et cultures ne sont pas aussi médiatisées, beaucoup de gens ne savent pas grand-chose à leur sujet », a déclaré Gomez. « Cet événement est une excellente occasion pour nous de capturer ces expériences et de donner aux gens un aperçu de ce que chaque culture a et de ce qui la rend unique. »

L’événement sera un événement sur le thème du temple, qui, selon le trésorier de la SEAASA, Xyrus Tamba, a été organisé dans l’espoir d’imiter l’importance d’un temple en tant que lieu de rencontre dans la culture de l’Asie du Sud-Est. SEAASA invite non seulement la communauté sud-asiatique, mais toute personne intéressée à célébrer la culture de la communauté

« Nous sommes aussi un club social ainsi qu’un club culturel, nous voulons donc nous assurer que c’est un espace invitant pour tout le monde, pas seulement les étudiants d’Asie du Sud-Est, mais toute personne intéressée à en apprendre davantage sur la culture ou le plaidoyer », a déclaré Tamba. étudie les sciences biomédicales. « Bien que ce soit éducatif, c’est aussi une célébration. »

En plus de célébrer le Mois du patrimoine de l’Asie-Pacifique, la célébration fonctionnera comme la célébration de fin d’année de l’organisation. Au cours de la soirée, les dirigeants annonceront les membres SEAASA qui formeront le conseil d’administration 2022-2023.

Sirilan a déclaré que les membres de SEAASA travaillaient sur Temple in the Sky depuis trois ans, après avoir dû reporter les célébrations en personne en raison de la pandémie de COVID-19.

« Ce sera vraiment excitant pour nous et nos fondateurs d’origine que cette idée se concrétise enfin après tant de travail acharné pendant si longtemps », a déclaré Sirilan. « C’est aussi une communauté pour laquelle nous ne voyons pas beaucoup de représentation, donc je pense que ça va être vraiment significatif pour tout le monde. »

Les billets coûtent 25 $ en précommande, 30 $ à la porte pour les 12 ans et plus, 10 $ pour les enfants de 5 à 12 ans et gratuit pour les tout-petits.


Contactez le journaliste à sabuggle@asu.edu et suivez @sadie_buggle sur Twitter.

Aimez The State Press sur Facebook et suivez @Statepress sur Twitter.


Sadie Buggle

Sadie Buggle est journaliste à temps plein pour le bureau de la communauté et de la culture de la presse d’État. Auparavant, elle était rédactrice en chef et rédactrice en chef du journal de son lycée.


Continuer à soutenir le journalisme étudiant e faire un don à la presse d’État aujourd’hui.


Laisser un commentaire