Les Cris du Québec investissent 2 millions de dollars dans la langue et la culture

La Nation crie du Québec a annoncé un investissement de plus de 2 millions de dollars dans la revitalisation linguistique et culturelle.

Lors de la signature d’une série de protocoles d’entente mardi à Chisasibi, la chef crie Mandy Gull-Masty a réitéré son désir d’un engagement ciblé et régional pour renforcer la langue et la culture cries.

« C’est une priorité pour moi dans mon rôle de leadership de veiller à ce que tous les membres puissent accéder à leur langue et à leur culture comme Eeyouch [Cree people] ici sur le territoire », a déclaré Gull-Masty.

Parmi les signatures, le gouvernement de la Nation crie met à disposition 650 000 $ en financement supplémentaire pour le Nishiiyuu Council of Elders et 200 000 $ à la disposition de l’Association des femmes cries d’Eeyou Istchee pour des programmes linguistiques et culturels.

L’argent provient de l’excédent du gouvernement et s’ajoute aux budgets réguliers. Il s’orientera vers des évaluations et des examens de programmes, ainsi que vers l’amélioration de la programmation actuelle, a déclaré Gull-Masty.

C’est une priorité pour moi… veiller à ce que tous les membres puissent accéder à leur langue et à leur culture.– Mandy Gull-Masty, grande chef de la nation crie

« Je suis très fier d’appartenir à une nation qui s’est construite sur la base d’accords multiples », a déclaré Gull-Masty. « Mais c’est le moment de réfléchir sur nous-mêmes. »

D’autres engagements de financement ont également été pris auprès de l’Association des trappeurs cris et du Conseil des jeunes de la Nation crie. Des cérémonies de signature distinctes sont prévues pour la fin de l’année.

Prise en charge des locuteurs cris non maîtrisés

« Nous avons des membres au sein de la nation crie qui ne parlent pas couramment le cri », a déclaré Gull-Masty, choisissant de prononcer une partie de son discours en direct mardi matin en anglais. Il a déclaré que ces membres sont « une priorité dans ce processus ».

« Ils sont victimes de la perte de la langue », a déclaré Gull-Masty, qui a déjà parlé de ses difficultés à apprendre et à améliorer sa langue crie.

« Nous devons aller de l’avant non seulement en améliorant leur fluidité, mais aussi en créant un environnement exempt de honte et de jugement », a-t-il déclaré.

La chef crie Mandy Gull-Masty a déclaré qu’elle souhaitait voir une meilleure collaboration et coordination pour un mandat « national » de protection et de renforcement de la langue et de la culture cries. (Diffusion en direct du Grand Conseil des Cris)

Les entités qui reçoivent l’argent prétendent que cela les aidera à aller de l’avant.

« Aujourd’hui est une bonne journée pour la nation Eeyou, car nous investissons dans notre langue et notre culture », a déclaré Charlotte Ottereyes Ratt, présidente de l’Association des femmes cries d’Eeyou Istchee.

L’Aîné Robbie Matthew Sr. est le président du Conseil des Aînés Nishiiyuu, un groupe consultatif pour toutes les organisations et entités cries. Il a déclaré que le financement aidera à préserver les enseignements passés des grands-parents et des grands-mères qui sont si importants pour une vision du monde crie.

« Pourquoi avons-nous laissé ces enseignements de notre passé … de nos anciens grands-mères et grands-parents? C’est ce dont nous avons vraiment besoin », a-t-il déclaré mardi aux Cris.

Décennie des Nations Unies pour les langues autochtones

Les Nations Unies ont proclamé la Décennie internationale des langues autochtones de 2022 à 2032.

La patronne de Chisasibi, Daisy House, qui a également participé à la diffusion en direct de mardi, a déclaré que les dirigeants cris avaient beaucoup de travail à faire. Il a également encouragé les Cris à utiliser leur langue lors des prochaines vacances Goose Break, qui sont célébrées dans les communautés cries et un moment où les familles cries se rendent dans leurs champs pour chasser les oies de retour.

Chisasibi Chief Daisy House encourage les gens à utiliser leur langue crie et à célébrer leur culture crie pendant les vacances annuelles Goose Break, un moment où les familles cries se rendent sur la terre pour être en famille et chasser les oies de retour sur le territoire. (Envoyé de Daisy House)

« C’est l’un des endroits où nous utilisons le plus notre langue crie. Notre vocabulaire est différent lorsque nous sommes hors sol », a déclaré House.

Gull-Masty a déclaré que l’un des principaux objectifs de ces investissements est de voir une meilleure collaboration entre le gouvernement de la Nation crie et les entités au service de la population.

« L’édification de la nation est dirigée par le leadership… mais nous ne pouvons pas le faire seuls. Nous devons le faire en partenariat avec les entités qui servent nos membres cris », a déclaré Gull-Masty.

Il a également laissé entendre que ce financement n’est que la première partie de l’investissement et du soutien à la préservation de la langue et de la culture.

Gull-Masty a déclaré qu’il y aura un examen à la fin de l’exercice en cours en mars 2023 pour établir les priorités de financement pour l’avenir de la Nation crie.

« Je crois sincèrement que la protection de la langue et de la culture cries est une priorité absolue pour les Eeyouch », a déclaré Gull-Masty.

Laisser un commentaire