Le créateur de « Media Men » n’est pas à l’abri du Communications Decency Act.

Jack Greiner, l'avocat de Graydon

Moira Donegan, la femme qui a créé une feuille de calcul qui identifie certains hommes comme ayant été accusés de harcèlement sexuel, n’est pas en mesure d’invoquer l’immunité en vertu de la Communications Decency Act.

C’est la décision récente d’un tribunal de district fédéral de New York. Donegan n’a fourni aucune preuve à l’appui de l’application de la CDA à son cas.

Donegan est un écrivain et éditeur basé à Brooklyn, New York. L’acteur dans l’affaire, Stephen Elliott, est un écrivain de la Nouvelle-Orléans.

Quelque temps avant midi le 11 octobre 2017, Donegan a utilisé son compte Google personnel pour créer une feuille de calcul Google intitulée « Sh *** y Media Men ». Donegan a ajouté les en-têtes suivants à la feuille de calcul : « Nom de famille », « Prénom », « Affiliation », « Inconduite alléguée » et « Notes ». Au-dessus de ces en-têtes, Donegan a rempli trois cellules distinctes avec le texte suivant :

Laisser un commentaire