Explorer les nuances de la culture française : The New Indian Express

Explorer les nuances de la culture française : The New Indian Express

Service de presse express

Pour célébrer le lien fort entre l’Inde et la France, l’Ambassade de France et l’Institut français en Inde ont facilité les échanges culturels entre les deux pays à travers une nouvelle édition de « Bonjour India », un festival permanent qui se déroule dans 19 villes telles que Delhi, Calcutta , Mumbai, Goa, Chandigarh et plus encore. Avec 120 événements collaboratifs, ce festival a débuté fin mars et se poursuivra jusqu’en juin.

« Ce qui rend ‘Bonjour India’ unique, c’est que ses événements sont suffisamment différents pour répondre aux attentes d’un large public indien. Ces événements non seulement divertissent des milliers de personnes, mais redonnent également un esprit festif et rassemblent après deux ans de restrictions », a partagé Emmanuel Lenain, ambassadeur de France en Inde, lors de la conférence de presse inaugurale.

Au cours des deux prochains mois, les citoyens auront une occasion privilégiée d’explorer la culture française à travers un large éventail d’événements et d’expositions sur la gastronomie, la littérature, la photographie, le cinéma, la musique, la danse et plus encore. Cet événement est un programme à double sens : le gouvernement indien organise également un festival « Namaste France » en France.

‘S. Thala’

Profitez des fêtes
L’événement a débuté fin mars avec « A Twist of Fate », un défilé de marionnettes géantes grandeur nature qui a eu lieu dans le jardin de Lodhi. Spectacle de rue unique en son genre, ce défilé impressionnant a réuni des groupes français, des chanteurs d’opéra et des artistes de théâtre dans le centre-ville, laissant les habitants en haleine. Le festival a également présenté un événement littéraire intitulé « Goncourt Choice of India Award ». Parmi les quatre titres sélectionnés pour ce prix, l’auteur sénégalais Mohamed Mbougar Sarr a été désigné lauréat pour son roman 2021 La plus secrète mémoire des hommes.

Un délice culturel
Théâtre français, danse et littérature s’entremêlent dans S. Thala, An Indian Suite, une production présentée à l’Auditorium ML Bhartia le 2 avril. Créée par la compagnie parisienne Annette Leday / Keli, cette présentation s’inspire de l’écrivaine française et du corpus multimédia de la dramaturge Marguerite Duras « India Cycle » et de son livre L’Amour. La chorégraphie de cette production reflète les thèmes des paroles de Duras et la performance a suivi un récit non linéaire pour faire ressortir une gamme d’émotions.

« Marguerite Duras est une écrivaine très complexe. J’ai dû trouver un cadre à mon approche de ce type d’écriture, qui n’est pas linéaire. Le livre auquel nous nous sommes référés, L’Amour, nous a donné beaucoup d’idées intéressantes », a partagé Leday, chorégraphe et metteur en scène. La performance, avec Hélene Courvoisier, Kalamandalam Unnikrishnan, Sadanam Manikandan et Leday, a permis au public d’expérimenter une nouvelle forme de narration. Le titre S. Thala est proche du mot sanskrit « sthal » qui signifie tache, soulignant ainsi le lien entre culture indienne et culture française dans l’œuvre de Duras.

Des instants à l’écran
Le troisième événement de la ville, Cafe-Cinema, a offert au public indien la chance de découvrir des productions cinématographiques françaises. Une projection en plein air du film 2021 du réalisateur Éric Besnard, Délicieux, a eu lieu samedi soir au Pullman, Aerocity. Plusieurs cinéphiles se sont associés pour assister à la comédie dramatique qui se faufile dans la vie d’un chef (interprété par Grégory Gadebois) qui trouve la force de se libérer de sa position de domestique et ouvre un restaurant après avoir rencontré une fille (interprétée par Isabelle Carré ).

Le club a été suivi par un public de plus de 50 personnes, qui ont dégusté de délicieuses collations et regardé le film sous le ciel calme. « C’est la première fois que je regarde un film dans un cinéma en plein air. L’endroit est très beau. Le film était bon, bien qu’un peu confus au début », a partagé Sourav Kumar (21 ans) de l’Université Jawaharlal Nehru, qui a également assisté à la projection.

PROCHAINE PERFORMANCE

QUOI : « Plumer Ragam »
QUAND : 13 avril, 19h
OÙ : Centre national des arts Indira Gandhi, Janpath

QUOI :
QUAND : 13-14 avril, 21h
OÙ : L’homme au piano, Gurugram

QUOI : « Un voyage en France, 1970 »
QUAND: 15-20 avril, 11: 00-19: 00
OÙ : Palais Taj, Chanakyapuri

Laisser un commentaire